Association Sportive RAEDERSHEIM : site officiel du club de foot de RAEDERSHEIM - footeo

Stage Équipe Nationale Féminine de CHINE

29 juin 2016 - 13:11


Quatre ans après y avoir séjourné avec l’équipe de France dames dont il était le sélectionneur, Bruno Bini, désormais à la tête des féminines chinoises, a choisi d’emmener ses joueuses à Jungholtz et Radersheim pour la même raison : préparer les Jeux.
Depuis maintenant une semaine, l’hôtel-spa Les Violettes de Jungholtz et le complexe sportif de l’AS Raedersheim, où s’entraînent les joueuses de Bruno Bini, sont à l’heure chinoise. La délégation de football féminin y a pris ses quartiers afin de poursuivre une préparation pour les Jeux Olympiques qui a débuté par un rassemblement de quinze jours en Chine et qui se poursuivra à Paris, São Paulo, puis évidemment Rio.

Cette deuxième phase dans la préparation olympique coupe court avec la précédente en Chine. Et c’est justement ce qu’est venu chercher Bruno Bini dans le Florival, au sein d’un luxueux hôtel sur la route des Bleues, qu’il dirigeait en 2012 aux JO de Londres avec à l’arrivée une 4e place.

« Un dépaysement complet dans un lieu paradisiaque »

« Il n’y a pas un bruit, l’air est pur. C’est exactement ce qu’il nous fallait pour ce stage de préparation : un dépaysement complet dans un lieu paradisiaque. Ici pas de place pour le stress, elles l’auront assez lors de la compétition. Elles sont détendues, on le voit n’est-ce pas ? », interroge le sélectionneur, au moment d’un éclat de rire d’une bonne moitié de ses joueuses à l’autre bout de la terrasse, où il est installé au soleil en compagnie de son interprète. « La dernière fois que je suis venu ici pour préparer des JO, nous avons été jusqu’en demi-finale. On peut espérer que ce lieu nous porte bonheur cette année. En tout cas, nous donnons les meilleures conditions possibles aux joueuses, pour qu’elles puissent donner le meilleur d’elles-mêmes. » Et selon un sélectionneur qui connaît désormais une expérience tout autre qu’avec les Bleues, quand une Chinoise donne le meilleur d’elle-même, elle ne le fait pas à moitié.

« La culture tactique est moins développée en Chine par rapport à la France, mais les Chinoises n’ont peur de rien, même si c’est la meilleure nation en face » , compare Bini. « Elles travaillent surtout deux fois plus en se plaignant deux fois moins. C’est plaisant, mais surtout ça leur permet de progresser ».

Et depuis l’arrivée de l’Orléanais de naissance à la tête de la sélection chinoise, il y a un peu moins d’un an, le moins que l’on puisse dire c’est qu’il y a déjà eu une belle progression. Sur 23 matchs disputés, la Chine a enregistré une seule défaite et une qualification olympique « inespérée » pour une sélection, dont la moyenne d’âge avoisine les 24 ans, après une longue « traversée du désert ».

Et Bini avait dans le viseur des objectifs bien plus lointains avant de penser aux Jeux de cet été. « On pensait au Mondial 2019 en France et aux JO 2020 au Japon. Cette qualification est un coup d’accélérateur pour nous dans ce travail de longue haleine pour remonter dans la hiérarchie mondiale ». Moins attendues que les Etats-Unis ou la France, qu’elles affronteront en amical au stade Charléty (Paris) le 16 juillet, les Chinoises (12e nation au classement Fifa) ne partent pour autant pas sans ambition.

Entraînements ouverts au public et match amical à Raedersheim

« Franchement, vous ne trouverez personne qui vous dira qu’il va disputer des Jeux sans espérer une médaille… Mais avant tout notre objectif sera de nous stabiliser dans le top 8 mondial » , ambitionne Bini. En somme, sortir d’une poule relevée avec le Brésil (8e au classement Fifa) à domicile, la Suède (6e ) et l’Afrique du Sud (54e ).

Pour parvenir à leurs fins, le sélectionneur Bruno Bini, son adjoint Eric Garcin et le préparateur physique Ben Larbi ont concocté un programme de préparation qui alterne entre entraînements, auxquels il est possible d’assister gratuitement (voir programme ci-dessous), séance de musculation et de récupération aux « Violettes », mais aussi un match amical. La rencontre, accueillie par l’AS Raedersheim et pour laquelle l’entrée est de trois euros, opposera les joueuses chinoises et sera en quelque sorte le bouquet final de leur séjour en Alsace.

Le programme : aujourd’hui de 9 h 30 à 11 h 15 et de 15 h 15 à 17 h 30 ; demain de 9 h à 11 h 15 et de 15 h 15 à 17 h 30 ; samedi de 15 h 15 à 17 h 30 ; dimanche de 9 h 15 à 11 h 15 et de 15 h à 17 h 30 ; lundi de 9 h 15 à 11 h 15 ; mardi de 9 h 15 à 11 h 15 et de 15 h à 17 h 30 ; mercredi prochain de 15 h à 17 h 30 ; vendredi 8 juillet de 9 h 15 à 11 h 15 et de 15 h à 17 h 30 ; samedi 9 juillet de 9 h 15 à 11 h 15 et de 15 h à 17 h 30 ; dimanche 10 juillet de 9 h 15 à 11 h 15 ; lundi 11 juillet entraînement de 9 h 15 à 11 h 15, puis match de préparation à 19 h ; mardi 12 juillet de 15 h à 17 h 30 et mercredi 13 juillet de 9 h 15 à 11 h 15.

 

Commentaires

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 4 Dirigeants
  • 2 Entraîneurs
  • 15 Joueurs
  • 15 Supporters
+